naar top
Menu
Logo Print
29/11/2017 - RENÉ BROECKAERT

DE NOMBREUSES QUESTIONS POUR L'AVENIR DE LA CORDONNERIE

L'avenir est menace par manque de formation

Après la Seconde Guerre mondiale, nous comptions encore plus de 10.000 cordonniers dans notre pays. Dans chaque village, dans chaque commune, on dénombrait plusieurs cordonniers. Dans bien des cas, il s'agissait d'une activité complémentaire et le travail non déclaré était plus la règle que l'exception. Par le passé, le métier avait aussi souvent une connotation négative, découlant du fait que bon nombre de formations de cordonnier étaient dispensées dans des écoles ou instituts pour moins-valides.

 

MENACE DE DISPARITION ET POURTANT UNE IMAGE FORTE

Aujourd'hui, les cordonniers sont décimés, mais l'image du cordonnier s'est fortement améliorée. Maintenant, le cordonnier est considéré comme un homme de métier, comme un plombier ou un boulanger. Il est difficile de trouver des chiffres fiables sur le nombre de cordonniers dans notre pays. Les fédérations professionnelles et fournisseurs du secteur restent dans le vague quand il s'agit de chiffrer le nombre de membres ou de clients.

Chiffres

D'après le bureau de marketing et d'informations d'entreprise très fiable Graydon, exactement 639 sociétés ou indépendants étaient inscrits au 31 juillet 2017 sur le registre de commerce avec comme activité principale la réparation de chaussures et de maroquinerie. Dans la pratique, on compte certainement davantage de cordonniers. Certains magasins de chaussures ont leur propre atelier pour leurs réparations, et souvent, les cordonniers sont aussi inscrits avec une autre première activité, en qualité de serruriers, la cordonnerie étant indiquée en activité secondaire. Quoi qu'il en soit, le nombre de cordonniers dans notre pays est clairement bien plus limité qu'il y a, disons, trente ans. Certains responsables de groupements professionnels dans notre pays ont commenté la situation de la cordonnerie hier, aujourd'hui et demain. Une anthologie des spéculations qui nous sont envoyées.

LE CORDONNIER AUJOURD'HUI

Deux catégories

“La cordonnerie peut être scindée en deux catégories: les cordonneries rapides et les réparateurs artisanaux. En effet, cela doit valoir la peine de faire réparer les chaussures. Celui qui a acheté une paire de pantoufles ou de ballerines à 25 euros, ne sera bien entendu pas prêt à dépenser la même somme pour la réparation. Pour de petites réparations de chaussures bon marché, une semelle ou un talon qui se détache, une couture qui cède, on se rend chez un réparateur rapide et on peut continuer pour quelques euros. Celui qui, par contre, a payé 400 euros pour ses chaussures de marque, est bel et bien prêt à débourser quelques dizaines d'euros pour de nouveaux talons ou semelles. Il est fait alors appel au professionnel artisan, au maître-cordonnier, mais celui-ci est souvent confronté au problème de trouver le bon matériau pour la réparation.“

Matériaux

“Dans certains cas, on trouve difficilement du cuir ou de la peinture de la bonne couleur, des semelles avec le bon dessin, ou des boucles et accessoires propres à la marque. Et les fournisseurs de matières premières ne disposent souvent pas des matériaux liés aux marques, qui intègrent parfois des logos."

SPECIALISATION ET ORTHOPEDIE

Un maître-cordonnier écrit: “La cause principale du déclin du métier est le client. L'achat d'une paire de chaussures ne répond plus à une nécessité, mais souvent à un caprice ou une lubie soudaine. On achète une paire de chaussures pour la couleur ou pour la marque. Certains modèles de fabrication bon marché entraînent des problèmes au pied, qui doivent être corrigés à un âge ultérieur. On s'adresse alors au cordonnier qui doit trouver une solution. Les pieds masculins sont sans cesse plus larges et pourtant, on voit de plus en plus de chaussures avec des extrémités plus pointues. La conséquence: les machines à étirer délivrent un bon travail!" Les cordonniers avec une formation ou une spécialisation en orthopédie conservent toujours une forte position de marché, qui augmentera certainement encore à l'avenir avec le vieillissement de la société.

La prise de conscience ecologique joue a l'avantage du cordonnier. On reflechit a deux fois avant de jeter quelque chose, et ceci ne vaut pas que pour les chaussures

ELARGISSEMENT DES ACTIVITES

Ces dernières années, il est devenu quasi impossible de limiter l'activité professionnelle à la réparation de chaussures, sacs à main et autre maroquinerie. “Le travail n'est pas suffisant pour cela, on ne peut pas gagner sa croûte rien qu'avec cela."

Serrurerie

La grande majorité des cordonniers offrent un éventail de services et produits. Dans la plupart des cas, la serrurerie est le second service presté. Ceci peut se limiter à la copie de clés dans le magasin ou l'atelier, mais certains collègues ont développé ce département et se rendent aussi au domicile des clients pour réparer et placer des serrures.

Plaques minéralogiques et autres

Le cordonnier propose encore un grand nombre d'autres services et produits: plaques minéralogiques pour voitures, dépôt pour le nettoyage à sec  , vente de produits d'entretien, lacets et semelles intérieures, vente de petite maroquinerie, bracelets de montre
piles pour montres, gravure , bronzer, argenter ou dorer des chaussures et des souvenirs en collaboration avec des entreprises spécialisées, vente de bijoux (bon marché), … et encore bien davantage. La part de ces activités dans le chiffre d'affaires de l'entreprise varie fortement.

PRINCIPALES REPARATIONS

Coutures et collages

Le temps où la pose de semelles et de talons en cuir était le métier de base du cordonnier, est définitivement révolu. Le cuir n'est encore utilisé que pour la réparation de chaussures hommes de haute qualité. La plus grande partie du travail consiste en coutures et collages, la pose de talons pour dames et les petites adaptations orthopédiques.

Semelles

Egalement la pose de contreforts, de semelles intérieures, de fermetures à glissière, d'élastiques et autres petits travaux. Pour de petites réparations, le client se soucie aussi du prix, souvent discuté au préalable. Comme relevé, le prix de la préparation doit être raisonnable par rapport au prix d'achat des chaussures.

Vieillissement

Le vieillissement de la société a également une influence positive sur la vente de chaussures confort, qui sont aussi amenées plus souvent chez le cordonnier en vue d'une réparation. “Nous sommes déjà contents d'obtenir des réparations. Souvent, on adresse toutefois des demandes impossibles. Un cordonnier ne peut pas transformer un modèle chinois bon marché en une chaussure confort de haute qualité."

COLLABORATION AVEC LES FABRICANTS

Certains fabricants de chaussures de marque collaborent avec des cordonniers. Dans notre pays, van Bommel et Ambiorix sont surtout connus pour cela. Pour devenir cordonnier agréé pour l'une de ces marques, cet homme de métier doit passer avec succès des épreuves d'aptitude et démontrer qu'il est en mesure de délivrer un travail professionnel de qualité. Celui qui possède une agréation d'une de ces marques, peut l'annoncer dans sa cordonnerie et peut aussi disposer des matières premières authentiques (talons, semelle et cuir) du fabricant afin de pouvoir effectuer la réparation de façon idéale. Dans notre pays, environ une centaine de cordonneries dispose d'une telle agréation.

… ET AVEC LE DETAILLANT EN CHAUSSURES

“Certains cordonniers collaborent avec des détaillants en chaussures locaux. Le commerçant renvoie les clients vers le cordonnier qui, à son tour, exécute dans certains cas des réparations pour le commerçant, de sorte que celui-ci ne doit pas s'adresser au représentant ou au fabricant et que la réparation peut se faire rapidement et à un prix acceptable."

Connaissances limitées

En général, ce genre de collaboration semble moins fréquente qu'avant. De nombreux cordonniers se plaignent des connaissances de produit limitées du marchand de chaussures. “Le commerçant vend des chaussures, sans être lui-même suffisamment au courant de la méthode de fabrication et des matériaux utilisés. Si des problèmes surgissent, il est parfois difficile de renvoyer les chaussures au fabricant (étranger), qui n'est souvent pas prêt à réagir de façon positive aux plaintes éventuelles. Le commerçant vient alors faire aveu de faiblesse chez le cordonnier et celui-ci doit résoudre le problème …"

FORMATION

En ce moment, l'offre de formations en cordonnerie est très limitée. Dans le centre de formation 'Scheldeland' Flandre orientale, à Lokeren, on donne aussi un cours de cordonnerie. A notre connaissance, il n'existe pas encore de formation dans la partie francophone du pays. L''IFPAPME' n'organise pas de cours l'an prochain, lit-on sur leur site web.

ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES

Notre pays connaît un certain nombre d'associations professionnelles de cordonniers, organisées parfois au niveau national, parfois au niveau régional. Hélas, la collaboration était insuffisante par le passé et une rivalité régnait même entre les différents groupements. Il s'agit le plus souvent de situations historiques. “Heureusement, le rapprochement entre les différentes fédérations est plus perceptible ces dernières années et c'est une bonne chose, parce qu'en définitive, chaque groupement de cordonniers vise le même objectif: défendre les intérêts de la cordonnerie."

Discuter de l'évolution

La plupart des cordonniers, affiliés à une association, en sont satisfaits à très satisfaits: “Lors des réunions avec les collègues, on apprend toujours quelque chose: nous échangeons des contacts, commentons l'évolution et échangeons des conseils sur l'approche des réparations parfois difficiles." Ces associations ont aussi des contacts avec le gouvernement pour des problèmes en matière de TVA et de pratiques commerciales.

L'AVENIR

Il reste certainement un avenir pour le professionnel qualifié. Les chaussures coûteuses et qualitatives chercheront toujours des réparateurs qualifiés. La tâche des associations professionnelles est de veiller à garantir la continuité du métier. ?

Cet article a été élaboré avec la collaboration des associations professionnelles de notre pays. Remerciements à Odette Aussems, Frédéric Buchet, Maurice Daniels, Jean-Marie Dehairs, Carole Oléo, Luc Ramelot, Eric Scaillet, Gaby Schaeck, Philippe Tirone, Guy Van Belle, Maryelle Vinckier