naar top
Menu
Logo Print

DES CHIFFRES NEGATIFS POUR LE QUATRIEME MOIS CONSECUTIF

LE TERRORISME, LA METEO ET LES ACTIONS DES FILIALES POURRISSENT LE MARCHE

René Broekaert

Pour le quatrième mois consécutif, le commerce de détail indépendant affiche des résultats de vente négatifs, voire très négatifs.

Avec en moyenne 10,2% de chiffre d'affaires en moins et 12% de paires vendues en moins qu'au mois d'avril 2015 (un mois relativement bon), on a du mal à trouver des 'circonstances atténuantes'.

Pour les quatre premiers mois de cette année, le résultat est donc en dessous de tout: - 9,1% au niveau du chiffre d'affaires et -8,2% pour le nombre de paires vendues par rapport à la même période en 2015. Quand on sait que les quatre premiers mois de l'an dernier étaient eux-même tout sauf favorables, on comprend l'ampleur des dégâts. Et on n'a plus que ses yeux pour pleurer.

Il y a quand même quelques commerçants qui arrivent à garder plus ou moins la tête hors de l'eau et qui bouclent cette période sur un statu quo, mais c'est généralement grâce à de nouvelles initiatives ou à des circonstances externes.

TERRORISME, METEO ET 'ACTIONS' DES FILIALES

Le mois d'avril 2016 comptait cinq samedis, un élément qui entraîne généralement un boost positif. Mais cela n'a pas aidé cette année.
Les conditions
météo étaient particulièrement mauvaises pour le commerce de la chaussure
et par extension pour tout le commerce de la mode.
Le communiqué officiel de l'IRM indique qu'avril a été un mois 'frais' avec, en moyenne, 'des températures normales'. Cela nous semble être une présentation des faits très optimiste.

La température maximale moyenne en avril fut de 12,6° contre 14,2° pour la normale. Quand on voit les chiffres sur papier, on ne pense effectivement pas à un froid extrême, mais la température ressentie lors du shopping n'était guère propice à l'achat de sandales ou de tongs. En avril, nous avons eu droit à 144,58 heures d'ensoleillement, contre 301,02 en avril 2007! Dans le baromètre des affaires consacré au mois de mars 2016, nous priions pour avoir du soleil, mais hélas, celui-ci n'a guère montré le bout de son nez en avril. Et lorsqu'il était là, il était accompagné d'un vent piquant.

Un deuxième élément négatif est indubitablement toute la problématique liée aux attaques terroristes à Zaventem et à Bruxelles. Le nombre d'heures que les médias ont consacrées à les décrire et à les commenter, n'a pas créé une ambiance positive pour le consommateur.

Enfin, il y a les 'actions' incompréhensibles de plusieurs filiales qui proposent des réductions massives. Cela ne contribue certainement pas à augmenter la confiance dans le commerce. Nous y reviendrons.

Conséquence? Le consommateur est capricieux et arrive dans le magasin en étant très critique: il scrute le rapport qualité-prix, il préfère attendre avant d'acheter et il ne procède à l'achat que lorsque tous les éléments sont positifs. Les achats impulsifs disparaissent de plus en plus.

COULEURS METALLISEES ET BLEUS POUR LES ESCARPINS ET LES SNEAKERS

La palette de couleurs pour ce printemps est toutefois novatrice. Après plusieurs saisons d'absence, les couleurs métallisées reviennent en force chez les dames: argenté, doré, bronze et platine jouent les vedettes. Le bleu arrive en deuxième position. Chez les hommes, c'est le brun, le cognac et le beige qui dominent. Ici aussi, le bleu arrive en deuxième place. Les enfants optent pour une large variété de teintes, mais ici aussi, le bleu est une couleur dominante.
Les sneakers
ont énormément de succès auprès de toutes les catégories d'acheteurs: ces modèles sont universels et peuvent se porter aussi bien lorsqu'il fait frais que lorsqu'il fait plus chaud.

LES REDUCTIONS ET LES ACTIONS DES FILIALES MINENT L'AMBIANCE

Ces dernières années, nous avons dû nous habituer au fait que les filiales lancent de temps en temps des 'actions spéciales' en cours de saison.
Mais ce qui s'est passé ces dernières semaines, est vraiment 'too much', selon de nombreux
marchands de chaussures. Mi-avril, ces filiales ont lancé d'énormes réductions, tant en argent qu'en pour cent, sur des marques célèbres et très prisées. La plupart des commerçants ont du mal à avaler la pilule.

Les commerçants traditionnels qui vendent les mêmes marques, se sentent tournés en ridicule.

Voici quelques-uns de leurs commentaires:

  • Pour la vente normale, il n'est pas nécessaire d'accorder des réductions: avec une marge bénéficiaire normale, on peut payer les salaires, le loyer, la TVA et les factures. Accorder des réductions pour attirer les clients peut éventuellement apporter une solution à court terme. Mais à long terme, cela signe l'arrêt de mort du commerce traditionnel. Et ce sera alors au tour des 'grands' de commencer à s'étrangler mutuellement.
  • Par définition, les filiales achètent de plus grosses quantités de paires aux fournisseurs, ce qui entraîne une plus grosse marge bénéficiaire, si bien que les réductions leur sont beaucoup moins 'pénibles'. En revanche, c'est une attaque directe aux petits commerces traditionnels.
  • Si ces pratiques sont encore appliquées à l'avenir, le magasin multimarques classique va disparaître, comme c'est déjà le cas dans tous les pays voisins. Il ne restera plus que des filiales et des discounters. Mais n'oublions pas que la somme de tous les petits commerçants représente un chiffre d'affaires non négligeable pour le fabricant (avec une plus grosse marge bénéficiaire).
  • Les filiales pourrissent le commerce et donnent l'impression que tous les commerçants sont des tricheurs. Ils commencent la saison avec des 'réductions de lancement', suivies par des 'midseason sales' pour passer aux offres conjointes pendant la période d'attente et enfin aux soldes à proprement parler. Conséquence: il y a toujours bien un magasin qui propose la marque préférée du consommateur à prix réduit.
COMMENT LE COMMERCE DE DETAIL PEUT-IL REAGIR?

Il est clair qu'il n'existe pas de solution toute faite pour contrer ces attaques directes de la part des filiales.

Nous sommes petits et ils sont grands", pensent les magasins multimarques.Par conséquent, ils peuvent négocier de bien meilleurs prix et accorder des réductions."

Toutefois, le commerçant indépendant ne veut pas se laisser abattre sans rien faire. De nombreuses suggestions sont faites pour retourner la situation:

  • Le service, le service et encore le service. Personnalisé! Ce thème arrive en tête chez tous les commerçants. Adaptez-vous à votre clientèle et accordez une attention concrète à la demande du client.
  • Se démarquer des filiales: élargir l'offre, se défaire de certains éléments, ajouter à l'assortiment d'autres collections et d'autres articles sortant de l'ordinaire: vêtements, accessoires, maroquinerie, gadgets, ...
  • Chercher des collections que les chaînes ne proposent pas, est une solution souvent évoquée: cela limite les possibilités de comparaison et réduit la soumissions aux 'grandes' marques.
  • Boycotter les grandes marques: mais c'est souvent un travail de titans, car il est particulièrement difficile d'obtenir une solidarité à cet égard.
  • Beaucoup de commerçants en ont déjà parlé directement aux fournisseurs, mais leurs réactions ne sont généralement pas pertinentes.
DIALOGUE

Les commerçants indépendants ne peuvent pas faire entendre leur voix, s'ils n'en ont ni le temps, ni les moyens. De plus, à quoi bon crier dans le désert? Selon beaucoup de correspondants, les associations professionnelles, les fédérations de la branche et les groupements d'achat ont un rôle important à jouer dans cette affaire.
Les organisations autonomes peuvent mettre la problématique sur la table de manière indépendante et chercher des solutions concrètes.
Chez nos voisins du
Nord, plus de cent points de vente de chaussures ont disparu ces dernières années, ce qui a entraîné un dépérissement du marché à long terme.
Est-ce là l'avenir du secteur de la chaussure dans notre pays?

 
PERIODE D'ATTENTE ET DE SOLDES POUR L'ETE 2016

 

Et pour ceux qui souhaitent quand même respecter la Loi sur les Pratiques du Marché et la Protection du Consommateur, voici les dates officielles de la période d'attente et de soldes:

PERIODE D'ATTENTE POUR L'ETE 2016:
du mercredi 1er juin au jeudi 30 juin 2016

PERIODE DE SOLDES POUR L'ETE 2016:
du vendredi 1er juillet au dimanche 31 juillet 2016