naar top
Menu
Logo Print
10/07/2019 - RENÉ BROEKAERT

BAROMETRE DES AFFAIRES JUIN 2019: VARIATIONS SUR UN THEME CONNU

En juin 2019 également moins de chiffre d’affaires qu’en juin 2018

D’après l’IRM, juin 2019 fut un “mois très chaud et ensoleillé” avec des températures moyennes très élevées et 25% d’ensoleillement en plus que la moyenne pluriannuelle. Et pourtant, ceci n’a pas engendré de meilleurs chiffres de vente que l’an dernier. Nous pouvons même copier-coller, mot à mot, le texte du baromètre des affaires de juin de l’année dernière. A l’époque, le mois était tout aussi sec et chaud, et les chiffres de vente laissaient aussi à désirer. En juin 2019, on a réalisé en moyenne 7% de chiffre d’affaires en moins et on a vendu 7,5% de paires en moins qu’en juin de l’année dernière.

Moyennes

Les moyennes, c’est le mot magique. L’explication est évidente: il n’y a plus la moindre règle générale pour octroyer des réductions dans le commerce de détail de la chaussure. La législation s’est à ce point estompée que contourner la période d’attente, dans l’esprit de la loi, ne pose plus le moindre problème. Des commerçants commencent déjà à brandir des réductions, des offres conjointes et des “prix spéciaux” à partir du 1er juin, tandis que certains autres ne commencent la réelle période de soldes ou de liquidation qu’au 1er juillet.

Et entre ces deux extrêmes se situent d’innombrables variantes. Le début des offres conjointes a démarré chez certains le 1er juin, chez d’autres le 15 juin, au début de la braderie locale, pour se poursuivre sans interruption jusqu’aux soldes. Le niveau des réductions proposées diverge fortement, d’une réduction de 20% sur le second achat à plus de 50% sur tout le package. Dans ce contexte, ceci explique qu’il est peu pertinent de mentionner une baisse de 5% du chiffre d’affaires par rapport à l’année dernière, et que le terme de ‘moyenne’ doit être interprété de façon très spéciale.