naar top
Menu
Logo Print
17/06/2019 - RENÉ BROEKAERT

BAROMÈTRE DES AFFAIRES MAI 2019 - PARTIE 2

BASKETS BLANCHES

Concernant ce qui se vend, nous pouvons être brefs: on observe un copier-coller par rapport aux ventes du mois d’avril: les baskets blanches restent l’uniforme obligatoire pour les dames, les messieurs comme les enfants. Le bleu et le blanc restent les principales couleurs pour les trois groupes d’acheteurs. Ces deux tons représentent 61% des ventes pour les dames, env. 35% pour les messieurs et même 70% pour les enfants. Outre les baskets, les sandales sont bien représentées aussi dans les ventes. Pour les dames et les enfants, ces modèles constituent 40% des ventes et – fait notable – les messieurs achètent aussi déjà des sandales en mai (17%): un phénomène inhabituel, car en général, il faut une vague de chaleur avant que les messieurs exhibent leurs orteils.

JUIN?

“Les mois où on peut vendre avec une marge complète, sont passés”, déclare un correspondant. Non seulement pour les chaînes à succursales, mais également pour un grand nombre de commerçants indépendants, les offres conjointes sont l’excuse idéale pour débuter les remises à leur propre rythme. Chacun a ainsi sa propre interprétation de la loi sur les offres conjointes. Il suffit d’afficher le terme ‘Offres conjointes” sur la vitrine et une fois le client à l’intérieur, le commerçant peut appliquer tout de même une remise supplémentaire de diverses manières. De plus en plus de commerçants résistent pourtant et ne lâchent la bride qu’à la fin du mois: et c’est souvent ce qui donne les meilleurs résultats. Quasiment tout le monde participe aux braderies locales, aux marchés annuels ou du soir, et lorsqu’ils tombent la deuxième moitié du mois, ils se prolongent souvent sans transition avec le début de la période des soldes.