naar top
Menu
Logo Print
11/10/2019 - RENÉ BROEKAERT

BAROMETRE DES AFFAIRES SEPTEMBRE 2019: PARTIE 2

COULEURS ET MODELES TRADITIONNELS

En septembre, les derniers vestiges des soldes ont disparu pour de bon. Peut-être sur une étagère ou dans un bac à l'arrière du magasin, mais cela n'affecte plus les ventes. Les couleurs d'automne classiques traditionnelles ont joué un rôle de premier plan en septembre. Chez les dames, mais aussi chez les hommes, le noir et les variantes marron et cognac représentent trois paires sur quatre. Le bleu maintient sa troisième place.

En ce qui concerne les modèles vendus, rien de neuf sous le soleil: la basket reste la référence absolue de la gamme féminine (environ 1 paire sur 2). Pour les hommes, les chaussures de ville classiques et les bottines et bottillons représentent la moitié du chiffre d'affaires. Avec la rentrée des classes, les enfants achètent beaucoup de bottes et de baskets.
On constate aussi que pratiquement personne ne parle de la vente de bottes de femmes de haut de gamme. Jusqu'à il y a une dizaine de saisons, les bottes hautes pour femmes étaient un must absolu: chaque femme avait au moins deux ou trois paires dans son placard. Espérons que cette tendance se maintiendra au cours des prochaines saisons, car une paire de bottes en cuir pour femmes rapporte nettement plus qu'une paire de baskets en plastique!

DES ACHATS MOINS NOMBREUX, MAIS PLUS CHERS POUR LA PROCHAINE SAISON PRINTEMPS-ETE

Notre enquête montre que 41% des détaillants ont acheté autant de paires pour le printemps et l'été prochains que la saison dernière. 44,6% en ont acheté moins et seulement 14% ont élargi leur gamme.La prudence semble donc toujours de mise. Le raisonnement sur le retour joue certainement aussi un rôle à cet égard.
50% des acheteurs ont dépensé plus d'argent pour la nouvelle collection que l'année dernière. Un certain nombre de collègues ont voulu se positionner dans un segment un peu plus cher, selon certains, une arme contre les filiales de grandes chaînes et les ventes sur Internet. D'autres ont constaté que l'on retrouve les mêmes collections chez les mêmes fabricants, avec une hausse de prix de quelques pour cent. Seulement 7,2% des commerçants ont dépensé moins pour leurs achats pour la saison prochaine.